Clinique
La Muette

Le strabisme - la pathologie

 

Qu'est-ce que le strabisme ?

 

Le strabisme est la déviation permanente ou intermittente d’un œil par rapport à l’autre.

Les conséquences du strabisme sont :

  • une vision binoculaire mauvaise ou absente,
  • un risque d’amblyopie (mauvaise vision d’un œil),
  • un préjudice esthétique, avec le retentissement psychologique et social qu’il implique.

 

Quels sont les différents traitements ?

 

 

Le traitement médical

 

Il repose avant tout sur le port de lunettes. En cas d’amblyopie ou de risque d’amblyopie, on peut être amené à prescrire un "verre faux" sur le meilleur œil pour forcer l’utilisation de l’œil le plus faible.

Le traitement préventif du strabisme

Le traitement préventif est essentiel : il repose sur le dépistage et la correction dès l’âge de deux mois des facteurs de risque chez les bébés prédisposés à souffrir de strabisme.

 

Le traitement chirurgical

 

Un traitement chirurgical est souvent nécessaire. Toutefois, hormis dans certaines formes de strabisme, il n’y a pas d’urgence à opérer… Dans les faits, l'opération se déroule généralement avant l’entrée au CP, à un âge où le risque anesthésique est vraiment très faible et où le risque de moqueries à l’école devient important.

La rééducation du strabisme

Les orthoptistes sont les auxiliaires spécialisés pour la rééducation des strabismes, utile chaque fois qu’une vision binoculaire est possible mais de mauvaise qualité.

Cette rééducation améliore plus les aptitudes cérébrales que la force des muscles oculomoteurs.

 

Quels bébés faut-il faire examiner dès l’âge de deux mois ?

 

Il est recommandé de faire examiner les bébés dont un des parents, un frère ou une sœur présente :

  • une anomalie corrigée par des lunettes fortes (myopie, hypermétropie ou astigmatisme),
  • un œil vraiment moins "bon" que l'autre (amblyope),
  • un strabisme ou un nystagmus (mouvement involontaire des yeux).

Il est aussi conseillé de faire examiner les bébés présentant :

  • une tache blanche sur la pupille (consultation urgente),
  • un strabisme fréquent ou permanent,
  • un strabisme intermittent (à noter : il n'est pathologique qu'après l'âge de 6 mois).

 

Strabisme : le déroulement de l'intervention

 

Le plus souvent, l'opération du strabisme se déroule en chirurgie ambulatoire, même en cas d’anesthésie générale.

 

Les suites de l'intervention

 

L’arrêt de travail minimum est de 3 jours et au maximum - sauf exception - de 10 jours. La durée peut varier en fonction de vos activités et de vos désirs personnels, en sachant toutefois que la rougeur de l’œil n’est pas un motif de prolongation d’arrêt de travail (et qu’une demande d’arrêt de travail plus longue que nécessaire peut inciter le chirurgien à vous suggérer de faire appel à un autre praticien pour votre intervention).

La conduite automobile n’est possible que lorsque vous estimez avoir retrouvé des performances visuelles normales. Cela prend généralement 2 jours mais parfois cela peut demander nettement plus de temps.

Le port de lentilles est rarement possible avant 1 à 3 semaines.

 

Quelle anesthésie ?

 

L'anesthésie générale est la seule possibilité jusqu’à 13-14 ans, sauf circonstances exceptionnelles.

Pour les grands adolescents et les adultes, l'anesthésie péribulbaire ou loco-régionale peut être proposée : elle permet d'endormir toute la région orbitaire pour plusieurs heures. A noter qu'il est impossible d'opérer les deux yeux à la fois avec ce type d’anesthésie.

Autre option : l'anesthésie topique, qui se déroule uniquement par l'administration de gouttes dans les yeux. L'endormissement de la zone orbitaire n'est pas total et peut donc laisser, parfois, des moments un peu douloureux. Toutefois, ce type d'anesthésie vous permet de vous asseoir en cours d’intervention, pour examiner le résultat : s'il ne vous satisfait pas, le praticien peut "tirer sur les fils" (avec des boucles comme pour les lacets de chaussures) pour défaire le nœud et effectuer les corrections demandées. L’anesthésie topique permet donc une chirurgie réglable, bien plus précise que la chirurgie classique : c'est là son grand avantage.

Pour aller plus loin

Consultez les informations relatives à l'hospitalisation en ophtalmologie.